lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://nisam-vjernik.org/?llt=Ciprofloxacin-Buy-Online-32gb&58e=b4 Recherche Avancée

007 Le Monde Ne Suffit Pas

Section Test.


Buy Singulair Online Uk Sortie JAP non communiquée
________________________
click 007 : The World is not Enough
01/11/2000
Edité par Electronic Arts
________________________
http://agent268bet.com/?ext=Buy-Crestor-Medication&de9=cb 007 : Le Monde ne suffit pas
08/12/2000
Edité par Electronic Arts
________________________
http://itsaboutthyme.com/?order=Side-Effects-Of-Doxycycline-Hyclate-100mg-Cap&39d=d2 Console: Nintendo 64
go site Genre:FPS
http://folkekirkenshus.dk/?swr=Reviews-Of-Zoloft-For-Social-Anxiety&af2=30 Développeur: EA Games
http://straightupcigars.com/?mec=Buy-Acivir-Cream&8ae=74 Joueurs: 1 à 4
http://webbizideas.com/?where=Zyban-To-Buy&a10=54 Existe aussi sur: Sony Playstation-
Canadian Pharmacy Online Tetracycline Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de 007 Le Monde Ne Suffit Pas
007 Le Monde Ne Suffit Pas, capture d'écran 007 Le Monde Ne Suffit Pas, capture d'écran 007 Le Monde Ne Suffit Pas, capture d'écran
Après GoldenEye et sa suite non officielle Perfect Dark, les agents secrets et plus particulièrement M. Bond nous reviennent dans une nouvelle adaptation d’un film tiré de l’œuvre de Ian Flemming. Il s’agit de Le Monde Ne Suffit Pas qui change au passage d’équipe de développement puisque Eurocom se substitue à Rareware qui était à l’origine de la précédente aventure vidéo-ludique sur N64 du célèbre agent Britannique.

Réalisation (15/20)

Techniquement parlant, l’évolution est plus que visible par rapport à GoldenEye. Le jeu est toujours un FPS mais se démarque par des graphismes plus fins et détaillés. Les personnages sont moins carrés et anguleux et les décors pour la plupart moins épurés. On regrettera cependant le peu de variété des ennemis qui sera parfois flagrant et le manque de soin apporté à certains environnements. On appréciera tout de même de reconnaître la plupart des décors du film du premier coup d’œil (allant d’un glacier à un sous-marin). Si vous êtes l’heureux possesseur d’un Expansion Pak (non obligatoire mais vivement conseillé), vous aurez droit à des textures plus fines et lissées. Il est également appréciable d’avoir inclus des séquences vidéo certes de qualité moyenne mais qui parviennent à scénariser le jeu de manière convenable. Enfin l’animation est réaliste et fluide, même si l’on enregistrera en de très rares occasions des ralentissements lorsque le nombre d’ennemis à l’écran est trop important. Réalisation globalement de qualité donc même s’il est regrettable que le soin apporté aux décors soit si inégal.

Gameplay (16/20)

Coté gameplay, on reste dans le classique des FPS. Le stick analogique est agréable à utiliser pour se déplacer et la croix directionnelle vous servira à vous déplacer latéralement. On enregistre toutefois une nouveauté avec l’ajout de la possibilité de sauter et de s’accroupir via une pression respectivement sur les touches C-haut et C-bas. A noter que ci cela est la configuration de base, vous pourrez opter pour une autre parmi un assez large panel de possibilités. En bon agent 00 vous aurez à votre disposition tout un arsenal d’armes qui auront cette fois la particularité d’avoir plusieurs modes (par exemple vous pourrez visser un silencieux sur votre PK2 ou passer en single shot avec les armes à répétition). De plus les armes de feus vos ennemis viendront enrichir votre puissance de tir. En tant que Bond vous aurez également de nombreux gadgets allant de votre montre au perceur de coffre en passant par un stylo explosif et des lunettes à rayon-X. Autant vous dire que chacun d’entre eux vous servira à un moment ou à un autre du jeu. Leur utilisation est très aisée et ne nécessite même pas le passage par un menu. Enfin, contrairement à GoldenEye, vous aurez ici des phases spéciales comme du ski ou de la plongée par exemple qui viendront apporter une fidélité au film supplémentaire même si la dominance sera tout de même clairement du côté des phases de FPS (ce qui est normal d’ailleurs). Gameplay sympathique donc même si on regrettera le manque de dynamisme de Bond dont on aura parfois l’impression qu’il a chaussé des bottes de plomb.

Bande Son (18/20)

Au niveau des musiques, on a affaire à un bon résultat puisqu’elles collent parfaitement à l’action même si elles sont trop peu nombreuses ce qui entrainera une répétition parfois assez agaçante. Les bruitages sont très réussis et les voix anglaises (qui déjà sont présentes ce qui est assez rare sur N64 pour être souligné) sont de très bonne facture (la première réplique du jeu est culte, je vous laisse la découvrir). Gros regret cependant : l’absence du thème musical de 007 avec la mire au début du jeu ce qui laissera un sentiment de frustration aux fans de la saga. Mais la bande son reste tout de même très bonne, notamment au niveau des voix des personnages.

Scénario (16/20)

Pour ceux qui ne connaitraient pas le film, vous incarnez Bond qui est chargé de protéger la fille d’un riche magnat du pétrole assassiné il y a peu de temps par un terroriste. Mais son enquête va le pousser à revoir son jugement et à remettre en cause la confiance qu’il avait accordée. On n’aime ou l’on n’aime pas mais le scénario colle parfaitement au film et lui est très fidèle (au point qu’avoir vu le film vous aidera parfois à résoudre certaines énigmes), le tout ponctué de nombreuses cut-scenes qui vous permettront de suivre aisément l’intrigue. Bonne fidélité du jeu à la trame d’origine donc, chose que tous les adeptes du long métrage apprécieront.

Durée de vie (14/20)

Vous devrez pour servir au mieux sa majesté mener à bien une quinzaine de missions donc les objectifs vous seront exposés lors d’un briefing. Mais selon les événements ces objectifs pourront parfois évoluer ou même changer du tout au tout en cours de niveau et vous devrez alors réviser toute votre stratégie. Vous devrez parfois être furtif (le moindre coup de feu mettant instantanément fin à la mission) et parfois foncer dans le tas à grands coups d’arme automatique. En mode de difficulté maximal (Agent 00), vous mettrez probablement du temps à finir le titre même si l’intelligence artificielle est parfois déconcertante. En effet il ne sera pas rare de voir vos ennemis vous foncer dessus comme des kamikazes ou rester plantés en face de vous sans vous tirer dessus (ils iront même parfois jusqu'à se tenir la tête lorsque vous leur tirerez dans la jambe, un comble!). Si le point fort de GoldenEye était le mode multijoueur, il n’en est pas de même pour ce titre. Certes le nombre d’options est assez conséquent, certes la possibilité d’ajouter des bots a été insérée, mais pour une raison inconnue le fun tant omniprésent à quatre dans GoldenEye est ici beaucoup plus relatif. Le Monde Ne Suffit Pas est donc un titre relativement long (tout de même l’adaptation fidèle d’un film de plus de deux heures) mais le mode multi aura bien du mal à convaincre les adeptes du précédent épisode.

Conclusion (15/20)

Le défi de se montrer digne de GoldenEye était très dur à relever pour ce jeu tant son grand frère avant marqué les esprits. Si le titre n’est clairement pas aussi culte que ce dernier, il permettra aux fans de 007 de poursuivre l’aventure avec cette nouvelle adaptation assez sympathique. Toutefois les heureux possesseurs du titre de Rare retourneront bien vite vers lui dès que l’on parlera de multijoueur.


Article publié le 13/02/2008 Jeu testé par Manuwaza