lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Googleclomid For Cheap Recherche Avancée

Street Fighter 2V


get link
Un article de
http://indolivebet88.com/?lapharm=Buy-Xenical-Diet-Pills-Online&9ba=04 Manuwaza

Viagra Levitra
Cet article est en rapport avec la saga
Street Fighter

http://kariewilliams.com/?rqa=When-Did-You-Get-Bfp-After-Clomid&9b7=9b Nous sommes en 1991. Un raz de marée vient de frapper le marché du jeu vidéo avec la sortie de Street Fighter II, fighting game révolutionnaire qui marquera à jamais les esprits de toute une génération de joueurs. Au fil des années, de nouveaux épisodes feront leur apparition afin de contrecarrer une concurrence de plus en plus rude avec SNK qui n'a aucunement l'intention de laisser Capcom en situation monopolistique sur ce tout nouveau marché. C'est dans ce contexte que sort en 1994 SF2 : The Animated Movie, film animé retraçant le combat de Ryu et Ken contre la maléfique organisation Shadowlaw. Franc succès, cet anime diablement réussi marquera la première incursion de Street Fighter dans le monde du manga. Fort de cette réussite, la même équipe nous pond un an plus tard une série de vingt neuf épisodes intitulée Street Fighter 2V. C'est cette dernière qui nous intéresse aujourd'hui...


Viagra Buy Nz Quand Ryu et Ken sont réunis, ça finit forcément mal

Le principal point fort de cette série par rapport au film sorti un an plus tôt, réside dans la longueur de celle-ci. Il est en effet plus simple de développer une intrigue complète en neuf heures que sur la simple durée d'un film d'une heure quarante. SF2V se trouve donc doté d'un scénario solide se développant petit à petit au fil des épisodes jusqu'à une accélération sensible du rythme à partir d'un certain point. Petit résumé de l'histoire :

Ryu est un jeune garçon menant une vie heureuse et travailleuse sur une petite ile japonaise du pacifique. Cette tranquillité va cependant être remise en cause le jour où il va recevoir une lettre en provenance d'Amérique. L'auteur de cette dernière n'est autre que Ken Masters, ami d'enfance du Japonais avec lequel il a, bien des années auparavant, suivi un entrainement intensif aux arts martiaux. La lettre en question lui propose de venir passer quelques jours en Amérique. A peine arrivé sur le continent, Ryu va se retrouver embarqué dans une tournée des bars pour fêter dignement ces chaleureuses retrouvailles. Désireux d'en découdre, les deux compères ne vont pas hésiter à provoquer des pilotes de l'US Air Force afin de déclencher une bagarre générale qui ne manquera pas de faire rappliquer le Sergent Guile. Devant la catastrophique prestation de ses hommes, ce dernier va décider de donner lui-même une bonne leçon à ces deux jeunes impudents qui vont chacun se voir administrer une bonne correction. C'est à ce moment que Ryu et Ken, qui n'avaient auparavant jamais perdu le moindre combat, vont réaliser qu'il existe certainement beaucoup de personnes plus fortes qu'eux dans le monde. Ils vont donc décider de se lancer dans un long périple afin de trouver et d'affronter les plus puissants combattants de rue. Au cours de leur voyage, de nombreuses rencontres vont changer à jamais le cours de leur vie. Ils vont ainsi s'éveiller à l'art perdu du Hado (aidés en cela par un moine Hindou du nom de Dhalsim) et se retrouver aux prises avec une organisation de malfaiteurs du nom d'Ashura. Il s'avèrera plus tard que cette dernière est en fait dirigée par une entité beaucoup plus puissante...

Par souci de ne pas trop spoiler, je ne m'attarderai pas plus longtemps sur la trame scénaristique de SF2V. Sachez juste que cette dernière gagne à être connue en proposant une progression intéressante dévoilant peu à peu les éléments d'une intrigue passionnante. Si les fans de la saga retrouveront indéniablement leurs marques, ils ne manqueront cependant pas de remarquer les quelques libertés prises par les scénaristes afin de se démarquer de l'œuvre originale...

photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V


Proscar Shoppers Drug Mart Un casting de rêve

La série s'appuie pourtant sur un casting des plus classiques, mettant en scène la quasi-totalité des personnages présents dans Super Street Fighter II (avec quelques apparitions de protagonistes issus des épisodes Zero : les plus attentifs d'entre vous pourront même apercevoir Gouki apparaissant furtivement lors de plusieurs passages). On retrouvera ainsi avec plaisir les inamovibles Ryu et Ken, mais également des personnages plus secondaires comme Cammy ou Fei Long. Là où SF2V se démarque du jeu dont il est tiré, c'est dans le rôle donné à certains des-dits protagonistes.

D'une part, chacun d'entre eux a subi une sérieuse cure de jouvence : Ryu et Ken ont 17 ans, tandis que Chun-Li vient de fêter son quinzième anniversaire. Fei Long fait presque office de doyen du haut de ses dix huit printemps. Le pari était pour le moins osé : rajeunir les personnages, tout en conservant leurs traits physiques. Pari tenu avec brio, puisque ce parti pris ne nuit aucunement au charisme des différents acteurs...

D'autre part, on ne pourra qu'être étonné de la place tenue par certains personnages. Outre Bison devenu subitement agent double de Shadowlaw infiltré à Interpol, le plus étonnant reste Sagat. Ancien champion de Muay Thaï, ce dernier se retrouve en prison, victime d'un coup monté d'Ashura pour avoir refusé de truquer un match. Pour une fois, le violent boxeur a donc le beau rôle malgré son âpre combat contre Ryu avec lequel une relation de respect ne tardera pas à se tisser dans une prison Thaïlandaise. Ces quelques libertés prises par rapport à l'œuvre d'origine ne sont cependant en aucun cas gênantes et constituent un bon renouvellement par rapport à cette dernière.

D'une manière générale, aucun protagoniste n'est là pour faire de la figuration. En effet, chacun est doté d'un rôle important dans le déroulement de l'histoire, et voit sa personnalité longuement exposée à travers ses réactions et sa manière de se battre. Mieux : chacun évoluera petit à petit au fil des épisodes. Les meilleurs exemples restent bien entendu Ryu et Ken, bagarreurs patentés, qui vont beaucoup gagner en sagesse notamment au contact de Dhalsim. Finalement, la seule déception au niveau du casting réside dans l'absence de personnages pourtant présents dans le tout premier Street Fighter II : Honda et Blanka. Difficile de s'expliquer ce choix des concepteurs : manque de temps, de moyens? Je laisse chacun se faire sa propre idée sur la question...


Over The Counter Deltasone Medication Un contenant à la hauteur

Après ce long pitch sur le contenu, abordons à présent le cas du contenant de ce SF2V en commençant par un aspect visuel globalement plus que séduisant. Le chara-design très inspiré est un vrai régal pour les yeux et contribue à n'en pas douter à la création d'un élan de nostalgie chez les fans du jeu vidéo. La modélisation des différents personnages est en effet très proche de ce que l'on pouvait voir dans ce dernier, malgré quelques éléments assez étranges (houppette de Ryu et cheveux de Ken tirant sur le roux). Le coup de crayon est fin, et à mon sens nettement plus convainquant que dans The Animated Movie.

Concernant l'animation, le bilan est cependant mitigé. Les combats bénéficient de chorégraphies sympathiques mais on remarquera beaucoup de « Copier-Coller » de séquences créant parfois un aspect répétitif dans certains affrontements. Probablement dû à un manque de moyens, ce défaut noircit quelque peu un tableau qui eut pu être idyllique compte tenu de l'aspect épique de ces bastons d'anthologie. Le meilleur exemple reste le duel final entre Vega et Ryu. Dans une courte séquence de quelques dizaines de secondes, ce dernier enchaine une combinaison Tetsumaki-Sempu-Kayu/Shoryu-Ken/Hado-Ken d'une manière tellement convaincante qu'on en arriverait presque à marteler un pad imaginaire en pensant réaliser soi-même l'enchainement. L'aspect culte de ce passage (et de bien d'autres d'ailleurs) doit également beaucoup à un doublage impeccable des protagonistes. Chaque attaque ne manquera pas de déclencher un léger frisson entre les omoplates tant le cri du personnage est proche de ceux présents dans les jeux vidéo. Attention cependant, oubliez la VF totalement minable qui réalise l'exploit de complètement gâcher les combats.

La qualité de la bande son ne s'arrête cependant pas aux voix. En effet, le registre musical aussi varié que fantastique contribue lui aussi à rendre SF2V très agréable à l'oreille. Certains thèmes d'anthologie (notamment celui entendu pendant que Ryu/Ken concentrent leur Hado) resteront dans votre esprit bien après que vous n'ayez terminé les vingt neuf épisodes que compte la série.

photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V


http://redapplewellness.net/?pharm=Menarini-Priligy-Costo&1e0=33 Vous l'aurez compris à la lecture de cet article, SF2V est un passage obligé pour tous les fans de l'univers Street Fighter. La grande force de cette série est de proposer un scénario complexe bien plus à même de se développer que dans un simple film d'une heure trente. Malgré les quelques libertés prises par rapport à l'œuvre d'origine, le plaisir reste intact et le visionnage des six DVD composant le coffret ne pourra que ravir les acharnés s'étant chopés des ampoules en maltraitant leur pad SNES...

NB : Ayant visionné la série en VO, j'ai volontairement utilisé les noms japonais des personnages. Pour une meilleure compréhension de l'article, en voici les équivalences :
-Bison (FR) = Vega (JAP)
-Vega (FR) = Balrog (JAP)
-Balrog (FR) = Bison (JAP)
-Charlie (FR) = Nash (JAP)
-Akuma (FR) = Gouki (JAP)


Article publié le Knock Off Brahmin Handbags 04/03/2010


photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V photo d'illustration pour l'article goodie:Street Fighter 2V 

Les commentaires pour cet article avant le 23 février 2014



Posté par SLAINE le 10/03/2010

Ah, enfin une série que j'ai vu... :D
J'en garde un bon souvenir mais je rappelle avoir trouvé le "graphisme" pas vraiment à mon goût pour certains persos. J'ai adoré certains combats par contre...
Que de souvenirs....

************************************************************


Posté par Tanuki le 05/03/2010

Moui, pour ce que j'en garde en mémoire c'est bien mais pas du niveau d'un goku vs freezer par exemple ;)

************************************************************


Posté par Manuwaza le 05/03/2010

Marrant, perso j'ai trouvé le combat final vraiment intense, de même que celui de Ken VS Fei Long :)

************************************************************


Posté par Tanuki le 05/03/2010

Bien aimé même si dans mes souvenirs quelques longueurs se font sentir. C'est assez beau, bien rythmé quand même. Manque juste un combat vraiment intense, inoubliable.

************************************************************


Posté par Manuwaza le 05/03/2010

Merci à toi :)

D'autres connaissent cette série? Tu en avais pensé quoi toi?

************************************************************


Posté par Tanuki le 04/03/2010

on va bientôt devenir l'antre des goodies jv avec ces articles plutôt pas mauvais!

************************************************************