lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
here Recherche Avancée

Retro Vers Le Futur Magazine


Where Can I Buy Nizoral Shampoo In Ireland
Un article de
Female Viagra Us MaitreCoq

http://spotliteme.com/?eq=dr-hauschka-neem-oil-review&73a=07 Replacer le lecteur dans le contexte de l'époque bénie du jeu vidéo rétro. Tel est le pari tenté par le tout jeune magazine Retro Vers le Futur. Chez Oldies Rising, il nous a paru intéressant de nous intéresser à ce nouveau protagoniste du magazine papier, au concept pour le moins original. Cet article se découpera en deux parties, la première consistant en une interview de son créateur qui a gentiment accepté de répondre à nos questions, et la seconde vous livrant notre avis sur l'ouvrage. Embarquement immédiat dans votre Delorean préférée...


Interview Docteur Lakav



http://eurm.or.at/?qg=Viagra-Cream-Online&6b5=5a Oldies Rising : Tout d'abord, explique-nous ce qu'est Retro Vers le Futur Magazine !

Docteur Lakav : Rétro vers le Futur Magazine est donc un magazine qui parle de jeu vidéo d'époque mais comme si c'était l'actualité du moment. Je m'explique, nous choisissons une période que nous chroniquons comme si nous y étions. Le premier numéro se déroule en janvier 1993, le second en juin 1994. Ainsi nous couvrons la sortie de Super Mario Kart, Dragon Ball Z 2 sur Super Nintendo, mais cela permet en outre de mettre en lumière des productions un peu oubliées.


go to link OR : Quelle est votre cible ?

Lakav : Notre cible n'est pas clairement définie, nous pensions nous adresser avant tout aux nostalgiques de cette époque. Et en fait, nous avons beaucoup de jeunes, de collectionneurs ou tout simplement de gens qui ont vécu cette époque sans pour autant être fans de jeu vidéo. C'est assez incroyable, mais c'est classe !


Cialis Purchase Online Canada OR : Quelles peuvent être vos sources d'informations cachées ? Avez-vous des sources particulières ?

Lakav : Nos sources d'informations ? Elles sont assez variées, en premier lieu nous mettons en avant nos impressions et nos souvenirs car la plupart des rédacteurs ont vécu les sorties des jeux et donc peuvent puiser dans leur passé pour retranscrire l'émotion ou l'impression de telle ou telle époque. Sinon comme nul n'est parfait, nous allons replonger dans les magazines de l'époque, meilleure source d'information pour ce que l'on veut faire.


http://lawrencelussier.com/?geto=Accutane-Buy-Online&d15=a0 OR : Quel a été le déclic pour se lancer dans un projet aussi osé ?

Lakav : Le déclic s'est vraiment fait à la lecture d'un banzai (vieux magazine traitant de l'actualité Nintendo), je trouvais le ton super décontracté et les erreurs du moment super mignonnes, comme les erreurs de titre... Par exemple, Land of Illusion était appelé Mickey 2, chose impossible de nos jours. Je pensais que c'était une bonne idée de refaire découvrir cet aspect de la presse spécialisée et de s'en amuser aujourd'hui.


Buy Generic Viagra Dapoxetine Online OR : Votre magazine a été financé par le crowdfunding. Était-ce un projet datant et ce nouveau mode de financement était-il l'aubaine sur laquelle il fallait sauter, ou le projet est-il né en voyant les possibilités qu'offre le financement participatif ?

Lakav : Nous avons choisi Ulule, la plate forme de financement participatif car nous n'avions aucune idée du public et du nombre de tirages à effectuer. Cela nous a fait prendre moins de risques financiers d'un côté, mais c'était surtout pour voir s'il y avait une attente particulière sur le projet. Au départ nous comptions faire une centaine d'exemplaires et nous en sommes à mille, le premier est déjà en rupture et le second devrait suivre bientôt !


Buy Zithromax Mexico OR : Est-ce que le succès est au rendez-vous ?

Lakav : Comme je le disais juste avant, on peut dire que le succès est au rendez-vous, oui, nous sommes en rupture du premier et le second va y arriver alors que nous n'avons même pas trois mois d'existence, c'est plutôt fou !


OR : Ce succès permet-il au magazine d'être viable financièrement, et surtout permet-il d'en vivre ?

Lakav : Il faut savoir que Retro vers le Futur est un projet associatif qui n'a aucun but lucratif, l'argent récolté à la revente des magazines sert à financer les numéros suivants, mais aussi à s'assurer un confort lors d'organisation d’événements comme les soirées trop gaming qui jalonnent la France. Cela nous permet d'acheter du matériel, la logistique etc..


OR : Qu'envisagez-vous pour la suite ?

Lakav : Pour l'avenir nous avons quelques projets bien entendu et espérons que Rétro vers le Futur Magazine ainsi que les soirées trop gaming continuerons longtemps !

photo d'illustration pour l'article goodie:Retro Vers Le Futur Magazine photo d'illustration pour l'article goodie:Retro Vers Le Futur Magazine


Petit tour d'horizon



Comme l'a si bien défini le docteur, RVLFM est un magazine qui nous replonge dans le contexte d'une époque choisie par la rédaction. Impliquant tout un tas d'éléments qui vont contribuer à l'immersion du lecteur.

Déjà, quand on tient le magazine dans les mains, ça nous rappelle à quel point tout ce que nous lisons quotidiennement passe par un écran (ordinateur, télévision, tablette, téléphone...). Si l'on excepte les livres qui font de la résistance, ce magazine m'a fait un drôle d'effet quand j'ai commencé à le feuilleter. Petite confidence, j'ai même effleuré la page de l'article que je lisais pour éviter que l'appareil ne se mette en veille...mais ce n'était pas une tablette que j'avais dans les mains, c'était bel et bien un magazine physique ! L'objet en soi est déjà une manière différente d'aborder la lecture, et ça fait du bien de pouvoir manipuler à nouveau (ou pour la première fois pour les plus jeunes) un magazine de jeu vidéo. Oui, il existe les Pix'n Love, mais je ne les range pas dans la même catégorie car il s'agit la plupart du temps d'ouvrages encyclopédiques détaillés à l'extrême, avec couverture métallisée, peinte à l'or fin 18 carats, édition collector limitée à un demi-exemplaire. Bref RVLFM ne boxe pas dans la même catégorie, et nous allons voir en quoi il représente un investissement intéressant.

Tout d'abord, quand on le survole, le mag paraît coloré, bien agencé, des petits encadrés, des illustrations, une mise en page sympathique, une structure classique (édito-news-tests-dossier-astuces), et même des pubs d'époque !! Enfin, la rédaction ne s'est pas contentée de scanner les pubs et de les coller dans leur mag, ils ont eu la présence d'esprit de les retravailler, voire même d'en créer de manière à ce que leur travail soit le plus authentique possible ! Esthétiquement parlant, tout tend à prouver que le projet a été réfléchi, reprenant les codes de la presse des années 90/début 2000. Couleurs vives, polices assez grosses pour les gros titres, des points d'exclamation, de l'humour à ne plus savoir quoi en faire, une certaine légèreté dans l'écriture des textes. Une légèreté parfois volontairement naïve que l'on trouvait dans les Player One, Consoles+ ou Joypad entre autres. Personnellement, j'ai eu un coup de cœur pour le magazine GamePlay64 à l'époque.

Une légèreté dans l'écriture donc, mais pour la bonne cause ! On ne parle que très rarement de la technique pure, mais plus de gameplay, de ressenti de jeu (ce que nous revendiquons à grande échelle chez Oldies Rising). Retranscrire des impressions est le maître mot et l'objectif des articles. C'est émouvant de retrouver une page entière dédiée à la « sortie prochaine » du lecteur CD-ROM de la Super Nintendo avec un rédacteur qui y croit dur comme fer, comme à l'époque. Effet garanti ! Mais dites-donc, j'en vois qui font la tête au fond...que se passe-t-il ? Quand je dis que la « légèreté » est un point fort, vous faites une drôle de tête...eh bien oui, mais je m'en vais défendre mon point de vue. Retro Vers Le Futur n'a pas comme but initial d'informer ni même d'être un recueil complet comme nous pouvons en trouver de plus en plus. Effectivement RVLFM est simplement une petite bouffée d'air frais dans ce milieu devenu très élitiste et forcément très concurrentiel.

L'humour est également une marque de fabrique de cette presse écrite déchue. De cette façon, les rédacteurs s'attaquent sans concession au difficile exercice de traiter d'un sujet de manière pro tout en maniant l'humour, parfois à l'excès, mais toujours à bon escient. Le coup du « Y aura-t-il une suite à Megaman X ?» ou encore « Je doute que les jeux de guerre aient un quelconque avenir », nous montre que l'équipe s'efforce de rester dans son époque, tout en faisant de petits clins d'œil à ce qui s'est passé par la suite. De la même manière, il est plaisant de parcourir les différents encadrés qui traitent de petites astuces (souvent non vérifiées) qui nourrissaient notre imaginaire. Parfois légendaires (Shen Long dans SF2, Ermac dans Mortal Kombat), ces encadrés symbolisent beaucoup et surtout contribuent à l'immersion dans l'époque dont il est question. Sans compter la présence des fameux screenshots tout flous matérialisant la soi-disant véracité des prétendues astuces !

D'autres détails viennent apporter leur petite pierre à l'édifice, je pense à ces titres de jeux (« Mickey 2 » comme le disait le dit si bien Lakav) qui se veulent volontairement erronés pour renforcer cette attente vécue à l'époque, en attendant de connaître le véritable nom du soft. Ils ont vraiment pensé à tout, c'est saisissant !

Une critique, c'est aussi pointer du doigt quelques détails parfois gênants. Il est parfois un peu dommage de tomber sur des fautes d'accord, d'orthographe, ou de frappe, mais tout cela semble s'estomper au fil des trois premiers numéros, ce qui est appréciable pour quelqu'un comme moi, ki n fé jamé 2 fote. L'idée de base du mag est de proposer des articles « comme si on était à l'époque ». Or certains rédacteurs (je ne citerai pas de nom ce n'est pas la peine de me demander !) ne semblent pas parfaitement imprégnés de cette donnée et ne peuvent s'empêcher de faire de petits parallèles avec les productions sorties largement après. Mais l'erreur est humaine voyons. Le dernier petit point qui me paraît irréversible est le format du magazine. Si le premier numéro proposait un format A4, le suivant est proposé au format A5, plus petit donc moins authentique pour ma part. Mais ce changement est justifié par un nombre plus conséquent de pages. Au nombre de 52 pour le numéro 3, il s'étoffe petit à petit pour proposer plus de contenu.

RVLFM nous fait prendre conscience que la presse écrite était une autre façon d'aborder le jeu vidéo. L'immédiateté d'internet ainsi que sa diversité ont rendu le lecteur très exigeant sur ce qu'il lit. Ce mag nous replonge avec émotion dans cette idée que, chaque mois, une seule source d'informations nourrissait notre envie de savoir. Les médias ne s'intéressant que de (très très) loin, mis à part quelques percées (Microkids, Televisator 2 pour ne citer que les plus célèbres), le seul moyen de connaître l'actualité du jeu vidéo était d'acheter son magazine mensuel. Et ça, croyez-le ou non, c'était vraiment génial et excitant. Il faut vivre avec son temps, et l'apparition d'internet a révolutionné notre manière de lire, mais vraiment, merci RVLFM de nous verser chaque mois (et j'espère pour longtemps) une louche de nostalgie. Bien entendu, j'émets une petite réserve pour ceux qui cherchent de la lecture pour obtenir un maximum de contenu. Pour ceux-là, il existe déjà de nombreux sites internet qui traiteront avec rigueur, précision et grand sérieux. Ce magazine s'adresse avant tout aux nostalgiques mais aussi aux petits curieux avides de découvertes simples. Je recommande la lecture, mais je vous conseille tout de même d'y jeter un coup d'œil avant d'investir les 5€90 (+fdp éventuels) demandés.

Si vous souhaitez commander votre exemplaire, c'est par ici que ça se passe...

photo d'illustration pour l'article goodie:Retro Vers Le Futur Magazine photo d'illustration pour l'article goodie:Retro Vers Le Futur Magazine


Je tiens à remercier le Docteur Lakav qui s'est gentiment prêté au jeu de l'interview dans le cadre de cet article. Je remercie également tout le staff du magazine qui semble travailler avec passion sur ce projet devenu réel, et souhaite que le magazine devienne meilleur encore.

Article publié le 02/05/2014


photo d'illustration pour l'article goodie:Retro Vers Le Futur Magazine