lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
What Is Doxycycline Prescribed For Recherche Avancée

Prince of Persia - The Sands of Time


http://labradoodlesandpoodles.com/?pot=Diovan-Pulled-Off-Market&31f=91
Un article de
I Dont Need Viagra But Want To Try It Manuwaza

Does Viagra Get You In The Mood
Cet article est en rapport avec la saga
Prince of Persia

http://otterpaintball.com/?led=Benicar-Prescription-7th&8f7=67 D'ordinaire, adaptation cinématographique de jeu vidéo rime avec ignoble bouse. Les exemples vérifiant cette théorie sont légion : Street Fighter, House of the Dead, Dead or Alive, et autres Resident Evil ont tous en commun un scénario minable, et un total manque de fidélité par rapport à l'œuvre originale. C'est donc plein d'appréhension que je m'apprêtai, il y a quelques temps, à visionner Prince of Persia : Les sables du temps, film tiré du jeu vidéo éponyme. Ce dernier prouve une chose : toute règle nécessite une exception pour se vérifier, et c'est de cette exception que nous allons traiter aujourd'hui...


Cialis Prescription Singapore Un scénario convainquant

Il est vrai qu'un background si enchanteur et riche que celui du prince de Perse était vraiment idéal pour produire un film de qualité, mêlant dépaysement et scènes d'action spectaculaires. Encore fallait-il que les scénaristes se montrent à la hauteur, afin d'éviter un énième massacre d'une œuvre culte. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le pari a été tenu avec brio, avec une équipe composée de personnalités importantes dans le monde du jeu vidéo. Commençons tout d'abord avec le scénario, qui, s'il se démarque de celui du jeu sur quelques aspects, revêt néanmoins une certaine fidélité par rapport à ce dernier. Rien de bien étonnant quand on sait que Jordan Mechner, créateur de la saga Prince of Persia à la fin des années 90, a co-écrit la trame de cette adaptation, pour un résultat plutôt convainquant. Voyez plutôt...

L'histoire de PoP prend place à l'apogée de l'empire Perse. Un jour où le roi Sharaman, souverain des Perses, circule dans la ville accompagné de son escorte, cette dernière s'en prend à un gamin des rues. Cependant, un courageux orphelin nommé Dastan va s'interposer et tenir tête à une dizaine de gardes armés. Impressionné par tant de bravoure, le roi va décider d'adopter ce jeune garçon courageux qui va ainsi devenir l'un des trois Princes de Perse, aux côtés des deux autres fils princiers, Nizam et Tus. Bien des années plus tard, l'armée Perse menée par les trois frères prend d'assaut la ville sacrée d'Alamut, suspectée de fournir des armes aux ennemis de l'empire. Menée de main de maitre par un Dastan désireux d'éviter au maximum les pertes humaines, l'offensive est un succès et ce dernier récupère une mystérieuse dague, à laquelle semble énormément tenir Tamina, la prêtresse d'Alamut. Dastan ne va malheureusement pas avoir le temps de savourer sa victoire. En effet, son père adoptif est assassiné au cours du banquet célébrant la victoire et il se retrouve accusé du meurtre de ce dernier. Il doit donc s'allier à la princesse Tamina afin de prouver son innocence, en démasquant celui qui a perpétré cet effroyable attentat...

Un scénario assez raccord avec le film donc, qui contient son lot de rebondissements dont je tairai les détails afin de ne pas vous gâcher la surprise. Le tout est correctement amené, et la relation complicité/trahison perpétuelle unissant Dastan à Tamina suffit à elle seule à rythmer la progression de manière efficace. Le seul petit bémol notable que j'aurais à mentionner quant au déroulement du scénario réside dans la retranscription du temps lors de certaines phases. A titre d'exemple, le passage dans lequel les deux compères marchent dans le désert aurait mérité une voix off, ou bien une longueur un peu plus conséquente afin de traduire au mieux la durée dudit voyage. Au lieu de ça, on a l'impression que la pénible marche n'a duré que quelques minutes. Peut être le film aurait-il mérité de s'étendre sur un peu plus de deux heures afin d'éviter ce genre de désagréments, d'autant qu'il y avait largement la place pour remplir les éventuelles longueurs. On regrettera également la présence de quelques clichés, chose qui pourra cependant paraître normale pour une production Hollywoodienne à gros budget (plus de cent cinquante millions de dollars tout de même!). Malgré cela, on ne peut qu'être séduit par le scénario et la fidélité de l'univers par rapport à l'œuvre d'origine (d'autant que la fin de l'histoire est plutôt inattendue), au même titre que les chorégraphies des scènes d'action.

photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time


here Des scènes d'action d'une grande fidélité par rapport au jeu, au même titre que le casting

Pour ces dernières, le réalisateur Mike Newell a fait appel à David Belle, co-fondateur du parkour, notamment connu pour avoir bossé sur le projet Yamakasi. Du coup, les déplacements du prince lors des scènes de poursuite s'avèrent extrêmement proches de ce que l'on pouvait voir dans le jeu vidéo, avec moult cascades qui vous feraient presque marteler un pad imaginaire. Une information circule d'ailleurs sur le Web : le réalisateur aurait engagé quelqu'un ayant pour seule tâche de jouer au jeu pendant le tournage, afin de pouvoir au mieux coller à ce dernier. Info ou intox? Toujours est-il que le résultat est pour le moins convainquant, tant grâce aux scènes d'actions magnifiquement chorégraphiées que par un casting d'une grande qualité.

Le meilleur exemple à même de confirmer cette affirmation concerne Jake Gyllenhaal, interprète de Dastan, qui a suivi un entrainement intensif afin de répondre aux fortes exigences physiques de son personnage. Le résultat est finalement plus que probant, puisqu'on en arrive au fil des minutes à se dire qu'aucun autre interprète n'aurait pu mieux rendre justice au prince de Perse, pas même Orlando Bloom un temps pressenti pour le rôle. A côté de cela, le reste des acteurs remplit parfaitement son office et tout ce petit monde contribue à rendre l'histoire un peu plus épique encore. Les créateurs du film n'ont pas pour autant oublié d'inclure une pointe d'humour, souvent incarnée par le Cheikh Amar joué par Alfred Molina, qui parvient avec brio à dédramatiser les situations par sa légèreté et son comportement.

Dans un film, on parle beaucoup des acteurs et réalisateurs qui sont souvent sur le devant de la scène, en oubliant un peu facilement les personnes qui contribuent en coulisses fortement à la réussite du film. Ici, il me paraissait important de mentionner la présence du compositeur Harry Gregson Williams, notamment connu pour avoir participé à la bande son des second, troisième et quatrième volets de Metal Gear Solid. Le résultat est une fois encore largement à la hauteur, et le talent de ce compositeur qui n'avait déjà plus rien à prouver parvient à créer une ambiance très mille et une nuits qui sied à merveille au film. Cette dernière est en outre renforcée par des décors de toute beauté, en provenance directe du Maroc. Seule une petite partie a été tournée en studio près de Londres, et le résultat pour le moins grandiose parvient sans peine à nous plonger dans cette atmosphère ayant fait la renommée du jeu vidéo...


http://wsicycling.com/?sopa=Online-Viagra-Review&44e=02 Un emballage loin d'être à la hauteur

Abordons à présent le douloureux sujet du packaging de ce film. Je vais, pour une fois, me faire l'avocat du diable. On pourra affirmer encore et encore que le piratage est un délit passible de peines de prison ainsi que de fortes amendes, le problème est à mon sens ailleurs. Messieurs les éditeurs, ne vous êtes vous jamais dit qu'en fournissant au client un emballage un peu plus riche qu'un pauvre disque quasiment sans le moindre bonus dans une boite en plastique du même acabit, ce dernier serait peut être moins enclin à abuser du téléchargement illégal? En effet, avoir un joli coffret avec une boite en carton, un DVD bonus, quelques goodies ou tout simplement un ou deux flyers est une chose qui justifie à elle seule l'achat du produit, pour la bonne raison que débourser une vingtaine d'euros permet d'avoir un objet de meilleure qualité qu'un média gravé, tant au niveau de l'aspect visuel que du contenu. Ce n'est hélas que rarement le cas, et Prince of Persia appartient à cette catégorie de films pour lesquels aucun effort n'a été fait au niveau du packaging. Vous aurez ainsi tout juste droit à un DVD simple, emballé dans un étui en plastique. Ni plus, ni moins... Dépenser une vingtaine d'euros pour un objet d'une telle pauvreté ne se justifiera pas, et je vous conseille vivement, chers lecteurs, de préférer la solution locative malgré la qualité du film en lui-même.

photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time


http://oresundsfestival.com/?wqd=Non-Generic-Viagra-Online&126=e2 Au contraire de nombre de ses comparses, Prince of Persia : The Sands of Time est donc une bonne adaptation du jeu vidéo, retranscrivant de manière admirable l'univers et l'ambiance de ce dernier. On lui reprochera cependant un packaging minable, ne justifiant clairement pas de dépenser une vingtaine d'euros pour l'acquérir...

Article publié le Online Pharmacy Viagra Mastercard 27/10/2010


photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time photo d'illustration pour l'article goodie:Prince of Persia - The Sands of Time 

Les commentaires pour cet article avant le 23 février 2014



Posté par Evil Canard le 26/01/2012

Heureux de voir que je ne suis pas le seul à avoir apprécié ce film. Je suis un grand fan du jeu et j'ai trouvé le film vraiment très sympa et fidèle, tout en s'émancipant juste assez du jeu.

************************************************************