lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
source link Recherche Avancée

Final Fantasy VII - Advent Children


Buy Online Viagra Canada
Un article de
http://lawrencelussier.com/?geto=Ampicillin-Buy-Ne-Yo&84f=14 Manuwaza

Buy Accutane Mexico
Cet article est en rapport avec la saga
Final Fantasy

go Que l'on soit sensible ou non à son charme, on ne peut nier que Final Fantasy VII a marqué toute une génération d'Européens en faisant découvrir le genre du RPG Japonais au vieux continent. Avec l'engouement suscité par le titre, les plus folles rumeurs commencèrent à naitre, la plus dingue étant un possible remake sur Playstation 3 (rumeur alimentée par une démo technique présentant la scène introductive en HD). Au final, Square exploitera le filon avec des spin-off plus (Crisis Core sur PSP) ou moins (Dirge of Cerberus sur PS2) réussis contribuant à combler les vides scénaristiques laissés par l'œuvre d'origine. Mais c'est bien en 2005 qu'un raz de marée va propulser les fans au septième ciel, quand Square va exploiter tout son talent et son savoir faire afin de produire une suite entièrement réalisée en images de synthèse : Final Fantasy Advent Children. A l'origine, ce dernier ne devait être qu'une démo technique mais l'ami Yoshinori Kitase (principal artisan de la saga) reconnut en cette prouesse visuelle un énorme potentiel. De démo technique, Advent Children devint un court puis un long métrage. Sorti directement en DVD dans l'hexagone, le film de Tetsuya Nomura a été décliné en trois éditions : Simple, Collector, et enfin Limitée. C'est cette dernière qui nous intéresse aujourd'hui...


go to link Pourquoi choisir l'édition limitée?

Soyons clair : oubliez tout de suite les éditions Simple/Collector de FFVIIIAC. Dénuées de tout charisme, ces deux DVD s'inscrivent hélas dans la tendance actuelle à proposer un packaging minimaliste basé sur un immonde boitier plastique, parfois agrémenté d'un fourreau pour mieux faire passer la pilule. En revanche, lorsque l'on découvre l'édition Limitée, c'est une toute autre paire de manches! Voyez plutôt : le boitier renfermant les deux DVD (contenant moult bonus, mais nous y reviendrons plus avant dans cet article) est protégé par un splendide boitier en carton rigide flanqué d'une photo du mélancolique Cloud. Compte tenu de la taille dudit boitier, il eût été étonnant qu'il ne contienne que deux DVD. Vous aurez ainsi droit à une sélection de cartes postales représentant la quasi-intégralité du casting de ce long métrage. Deux livrets (en Anglais) viennent s'ajouter au contenu. Le premier n'est autre que le script complet du film. Le second contient la nouvelle « On the Way to a Smile », une histoire s'étalant sur soixante douze pages et retraçant les événements survenus entre le jeu originel et AC, et ce sous les points de vue de trois personnages différents : Barret, Denzel et Tifa. Un bon moyen de faire le lien entre les deux œuvres...


http://n.secip.com/?esq=Forum-Viagra-Online&b6c=69 L'histoire

Final Fantasy Advent Children se déroule donc deux ans après la destruction du météore par Cloud et toute l'équipe. Sauvée de justesse par la rivière de la vie, la planète n'en est pas moins restée profondément marquée et chacun tente de faire de son mieux pour reconstruire le monde et le rendre plus vivable. Cloud, hanté par son passé et par la douleur de n'avoir pas pu sauver Aerith, mène une vie paisible au milieu des orphelins, tentant par tous les moyens de se racheter en leur rendant le sourire.

Le monde est donc en ruine, marqué par les innombrables combat dont il fut le théâtre deux ans plus tôt, et par le total abandon de l'exploitation du Mako par la Shinra qui n'a conduit qu'à plus de misère. Pour ne rien arranger, une mystérieuse maladie nommée Géostigmates ronge une grande partie de la population, faisant toujours plus de victimes.

C'est dans ce contexte de désespoir qu'une nouvelle menace va faire son apparition. Trois individus, menés par Kadaj, se sont mis en tête de retrouver les restes de Genova (le « fléau tombé du ciel ») pour tenter de ressusciter la plus grande menace de toute l'histoire de l'humanité, j'ai nommé Sephiroth. C'est à Cloud qu'incombe la tâche d'éviter qu'une telle catastrophe ne se produise, afin de trouver la rédemption en sauvant une fois encore le monde d'une destruction certaine...

photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children


get link Des clins d'œil en pagaille!

En tant que suite de FFVII, AC se devait de comporter un certain nombre de références plus ou moins voilées à l'œuvre d'origine. La plus évidente n'est autre que le célèbre jingle de victoire, marque de fabrique de tous les Final Fantasy, que l'on peut entendre lors du combat de Tifa dans l'église du Secteur 7 sous la forme d'une sonnerie de téléphone portable. D'ailleurs, ce magnifique lieu n'est pas le seul qui sera revisité par cette suite. Vous aurez ainsi le plaisir de redécouvrir le cratère nord dans un bref passage au début du film, la cité perdue des anciens, ainsi qu'une ville de Midgar n'ayant plus grand chose à voir avec la métropole prospère qui existait deux ans plus tôt. Revoir tous ces lieux (déjà fort attrayants en 1997) revisités avec une splendide modélisation en images de synthèse ne manquera pas de susciter un gros élan de nostalgie chez tous les fans de FF7. Le ton est d'ailleurs donné dès le début du film, avec un remake de la scène finale du jeu dans laquelle Nanaki et sa progéniture redécouvrent Midgar 500 ans plus tard. Une scène courte mais terriblement efficace... Là n'est d'ailleurs pas le seul passage de FFVII à avoir été repris. En effet, de nombreux flash-backs viendront parsemer l'aventure, le plus significatif étant le début du film dans lequel Marlène relate les événements survenus deux dans plus tôt (pour ceux qui n'auraient pas joué au jeu). Bref, des clins d'œil omniprésents au jeu d'origine, qui se retrouvent jusque dans l'OST du film.


Where Can U Buy Zithromax Plein les oreilles...

Des références, vous en trouverez également dans les musiques dont certaines seront des remix de celles du jeu. Parmi les plus marquantes, on notera le « Battle Theme » repris au piano, le thème d'Aerith ou encore ceux de Genova et Sephiroth. Parfaitement amenés, ces morceaux ne sont jamais placés au hasard et voir un combat entre Cloud et son ennemi juré sur fond de « One Winged Angel » n'est pas sans produire son petit effet! Mais l'ami Nobuo Uematsu (il eût été impensable de confier un tel travail à quelqu'un d'autre!) ne s'est pas contenté de se reposer sur ses glorieux lauriers. En plus de ces reprises, il s'est fait un devoir de proposer des musiques inédites non moins réussies, quoiqu'un poil moins inoubliables... Bref, du beau boulot! A noter que, sans atteindre la qualité du doublage Japonais, la VF reste cependant supportable, chose suffisamment rare pour mériter d'être soulignée...


go ...et surtout plein les yeux!

Un travail consciencieux qui n'est en rien gâché par l'aspect visuel de l'ensemble. Autant être clair : Final Fantasy VII Advent Children est une claque, énorme, que dis-je, monumentale, preuve supplémentaire du savoir-faire de Square dans le domaine du traitement des images de synthèse. Sorti quatre ans plus tôt, FF The Spirits Within avait montré la voie en proposant des visuels magnifiques, mais on est ici clairement un cran au dessus. Outre le design des personnages, certes remanié mais ne trahissant aucunement l'œuvre originale, le soin apporté aux grandioses environnements n'a d'égal que l'animation splendide des différents protagonistes. On peut être hermétique à FF7, détester Square et son œuvre, mais prétendre rester froid devant une telle magnificence ne serait autre que de la mauvaise foi!


Un casting au grand complet

J'abordais dans le paragraphe précédent le chara-design. La transition est toute trouvée pour détailler le casting de ce FFVIIAC. Là encore, pas de surprises : celui de FFVII revient au grand complet au cours d'une scène d'anthologie dans laquelle toute l'équipe s'unit pour affronter le terrible Bahamut. On remarquera d'ailleurs que rien n'a changé dans le caractère des différents protagonistes : Barret fait toujours dans la finesse, la légèreté de Tifa contraste toujours autant avec la mélancolie de Cloud, Youffie est toujours autant obsédée par les matérias (et ne semble, en outre, pas s'être débarrassée de son mal de l'air), et Vincent...a toujours autant la classe! Du côté de la Shinra, on appréciera la présence de Rufus ainsi que du duo Reno/Rude, fine équipe toujours aussi comique du fait de leur maladresse. Bref, aucun des anciens personnages n'a perdu une once de charisme et les nouveaux arrivants (le gang de Kadaj) ne jurent aucunement avec ces derniers.


Des bonus en pagaille

La présence de deux DVD est d'office plutôt rassurante en ce qui concerne les bonus. La qualité est une fois encore au rendez-vous. Le premier DVD contient, outre le film en lui-même, un court résumé de vingt minutes retraçant les événements de FFVII au travers de passages tirés du jeu. Sur la seconde galette, on aura droit à divers making-off et autres scènes coupées, mais surtout à l'OAV « Last Order » en VOST. Pendant une grosse vingtaine de minutes, vous découvrirez ainsi de nombreuses informations sur les événements survenus à Nibelheim, ainsi que sur la relation unissant Zach à Cloud. Réalisé en animation traditionnelle, ce mini-film apporte un réel plus au background en précisant certaines choses seulement effleurées dans le jeu originel...

photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children


Si l'on devait trouver un défaut à FFVII Advent Children, on pourrait citer la mise en scène contenant plus de combats que d'éléments scénaristiques. Cependant, cela ne rend-il pas le film un peu plus fidèle encore à son prédécesseur? Vous l'aurez compris, la cible de ce coffret est indéniablement les fans de FFVII. Si vous en faites partie, vous serez subjugué (d'autant plus si vous avez la chance comme moi de le trouver pour une petite vingtaine d'euros). Dans le cas contraire, vous passerez votre chemin, ou vous contenterez d'admirer la performance technique...

Article publié le 10/02/2010


photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy VII - Advent Children 

Les commentaires pour cet article avant le 23 février 2014



Posté par killer-kill le 29/10/2011

ce film est juste génial,quant je regarde un film,en général c'est une seule fois et après terminé je n'aime pas regardé plusieurs fois un film.
mais la,j'ai du me le maté 3 ou 4 fois,un film pour fan des final fantasy uniquement,et certainement pas au autre qui n'y comprendront rien et qui logiquement,n'aimerons pas le film.

************************************************************


Posté par X le 20/11/2010

Une belle daube ce film. J'étais impatient qu'il finisse tellement c'était fade et ennuyeux.

************************************************************


Posté par pygnoof le 20/11/2010

Un excellent film pour tout fan de FF7, à noter que l'édition Blu-ray contient 25 minutes de scènes supplémentaires, ce qui fait de cette version HD une version longue exclusive sur ce support.

************************************************************


Posté par Tapio le 20/11/2010

Très bon test, l'édition collector est vraiment belle. Mais le film ne la mérite pas je trouve. J'ai vraiment pas été emballé par Advent Children (à part au niveau des musiques qui sont superbes). Mais j'ai adoré Last Order, que j'ai trouvé beaucoup plus fidèle à l'esprit du jeu (qui est mon FF préféré).
Par contre je partage pas ton avis pour DoC, il est pas si mal ce jeu!

************************************************************


Posté par SLAINE le 11/02/2010

et quid de la version blueray ??? C'est vrai qu'une belle édition collector est toujours un plus, surtout de cette qualité. J'ai bien aimé le film (surtout le final), même si je trouve parfois le scénario un peu "tiré par les cheveux". Mais ce doit être mon chromosome anti final fantasy :D


************************************************************


Posté par Tanuki le 11/02/2010

c'est vrai que visuellement c'est impressionnant. Mais Le film "les créatures de l'esprit" était déjà dans la même veine technique!

************************************************************


Posté par Manuwaza le 11/02/2010

D'autant qu'il a vu le jour avant ce dernier :)

************************************************************


Posté par Manuwaza le 11/02/2010

Pour moi, un excellent divertissement qui n'a pas à rougir de la comparaison avec Avatar d'un point de vue visuel :)

************************************************************