lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://viewtific.com/?cheap=Orlistat-Xenical-Online&da2=a3 Recherche Avancée

Final Fantasy Monster Manual


get link
Un article de
http://wsicycling.com/?sopa=Celebrex-200mg-Price-Philippines&d87=6f Tanuki

Cialis Generika Per Paypal
Cet article est en rapport avec la saga
Final Fantasy

Zoloft From Mexican Pharmacies http://nisam-vjernik.org/?llt=Buy-Xenical-Au&d84=97 Si aujourd’hui, au Japon tout du moins, les livres traitant de l’univers Final Fantasy sont courants et suivent le rythme de parution des jeux, exposant çà et là les cheminements, les scènes cinématiques ou les esquisses préparatoires, il faut bien se dire que vingt ans en arrière tel n’était pas le cas. Cela s’explique en partie par les débuts de la saga qui n’en était qu’aux balbutiements de sa notoriété.
Durant ces années de relative disette « livresque » sortit pourtant un ouvrage plus qu’intéressant : le Final Fantasy Monster Manual illustration Yoshitaka Amano !

Publié le 30 mars 1989, soit deux ans après la sortie de Final Fantasy premier du nom, ce petit livre de 18,5 cm de large pour 26cm de hauteur et presque 1cm d’épaisseur reste trouvable assez facilement aujourd’hui pour une somme modique (une 20aine d’euros). Comparé aux 10 euros, prix lors de sa sortie, cela reste une bonne affaire tant pour les fans de Final Fantasy que pour les adeptes de Yoshitaka Amano.



Ce recueil d’illustrations se compose de deux parties, la section couleur et la section noir&blanc, le tout sur 96 pages hors couverture. La partie dédiée aux illustrations colorées est la plus mince et ne couvre que 32 pages mais à sa décharge disons que plusieurs d’entre-elles proposent une peinture double page, ce qui permet d’avoir d’assez grandes œuvres parfois.

Que trouve-t-on alors dans ce recueil ? Comme je l’ai déjà dit c’est un livre d’illustrations, toutes réalisées par Yoshitaka Amano qu’il n’est plus besoin de présenter. Couvrant les deux premiers Final Fantasy nous y retrouvons les illustrations de titres, les illustrations « ingame » et les illustrations des personnages principaux (Frioniel, Maria, Leonhart, Guy, Paul, Hilda, Gordon, Ming=Wu, Cid, Josef, Reila, Richard, Borgen et enfin l’Emperor) pour la partie couleur et les illustrations des monstres comme le laissait supposer le titre de l’ouvrage dans la partie monochrome.

photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy Monster Manual photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy Monster Manual


Ayant servi « d’inspiration » aux graphistes des jeux dont il est question ici, on pourra parfois trouver la ressemblance peu frappante entre œuvre finale et dessin mais il en va ainsi pour tout Final Fantasy depuis toujours et même pour tout jeu en général. L’intérêt ici n’est pas forcément de comparer (même si nier les ressemblances sera plus que difficile) mais plutôt de voir ce qui a mené les réalisateurs du jeu à œuvrer dans tel ou tel sens en matière de visuel. C’est donc d’un point de vue plutôt historique qu’il faut aborder ce monster manual d’autant plus que la moindre œuvre est annotée et replacée dans son contexte !

Certains pourront reprocher à l’éditeur de ne pas avoir présenté l’intégralité de sa production en couleur mais là aussi il ne s’agit pas ici d’un défaut ! Yoshitaka Amano n’a tout simplement pas dessiné l’intégralité des monstres des jeux en couleur. Je rassure les lecteurs, on n’en souffre pas ! La seconde partie du livre est en effet imprimée sur une sorte de papier journal/buvard épais et jaune qui, s’il étonne de prime abord, donne maintenant un toucher et un feeling très particulier, agréable, bien raccord avec la nostalgie qu’on serait censé ressentir en feuilletant la centaine de pages qui s’offre à nous !

photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy Monster Manual photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy Monster Manual


http://whoisnickasmith.com/?medz=Cheapest-Nizoral&0fb=64 Au final nous tenons là quelque chose d’original (par rapport aux productions actuelles) que ce soit au niveau du contenu qu’au niveau du contenant, qui comblera les collectionneurs, les historiens et ceux qui ne veulent pas forcément investir une fortune pour se procurer de vieux ouvrages ayant aussi pour thématique Yoshitaka Amano.

Article publié le follow link 12/02/2010


photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy Monster Manual photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy Monster Manual photo d'illustration pour l'article goodie:Final Fantasy Monster Manual 

Les commentaires pour cet article avant le 23 février 2014



Posté par http://integratedmetabolic.com/?nowbuy=Propecia-To-Buy-Online&7bd=26 Tanuki le 12/02/2010

une bonne odeur de japon! C'est tout à fait ça, en plus le livre a garder son odeur de vieux livre et c'est un plaisir pour moi de l'ouvrir!

************************************************************


Posté par go to site Manuwaza le 12/02/2010

Ah, les Artworks... J'adore ça! C'est surement bête, mais je trouve que toutes ces images ont une bonne odeur de Japon. On sent que le créateur s'est donné du mal, et cela permettait à l'époque de voir ses véritables créations avant qu'elles ne soient "adaptées" pour le jeu :)

************************************************************