lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Canadian Pharmacy Viagra Pills Recherche Avancée

5 conseils pour un gamer heureux



image d'illustration du dossier: 5 conseils pour un gamer heureux,

go here Un article de Tanuki

Voltaren Non Prescription 2014 C’était mieux avant !

Quoi donc ? Le jeu vidéo pardi !

Que ceux qui n’ont jamais entendu ou entonné ce refrain retournent terminer leurs devoirs ! Les autres, ceux qui ont suffisamment vécu pour avoir plus d’une référence, lisez donc ce qui suit, ce dossier vous est dévolu.


source link Petit guide à l’usage du retrogamer en quête de sensations oubliées
Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je ne vais pas vous parler des merveilles vidéo ludiques oubliées, je ne vais pas non plus vous parler de celles que tout le monde connaît ! Non, aujourd’hui je vais vous parler d’actualité, de jeux polygonés, de HD et autres jeux en ligne. Mais attention ! Avant de crier à la trahison laissez-moi une chance de vous faire gouter un plaisir nostalgique, le tout avec n’importe quel jeu moderne. Si vraiment vous n’êtes pas convaincu, alors brulez câbles hdmi, manettes sans fils et cartes prépayées car définitivement vous ne trouverez jamais mieux que ce qu’il y avait avant !

click Petite précision
Comment peut-on associer nostalgie et jeux récents ? Bonne question !
Ce que je me propose de faire en fait, ce n’est pas tant vous faire ressentir de la nostalgie mais faire en sorte que le plaisir que vous ressentirez la prochaine fois que vous jouerez sur une console actuelle soit aussi intense qu’autrefois. Je veux que dans cinq ans, dix ans vous repensiez à ces jeux tournant sur Ps3, Wii ou Xbox360 avec un petit frisson, les sourcils en accent circonflexe, les yeux pensifs et l’esprit perdu dans les univers de leurs jeux ! Bref je veux que vous puissiez dire que c’était mieux avant mais cette fois-ci, en parlant d’aujourd’hui !

Buy Viagra Online Cheap Comment faire ?
Parlons maintenant de choses sérieuses. Et commençons par la plus importante :

*la volonté
Quid ? La volonté ?
Oui vous avez bien lu !
Il s’agit de suivre avec fermeté les petits conseils qui vont suivre. Fermeté cela veut dire sans tricher, en résistant à la tentation de faire autrement, en d’autres termes sans s’écarter du chemin qu’on se sera fixé. Changeons d’ailleurs dès maintenant de termes, au lieu de conseils parlons de résolutions ! Pourquoi attendre nouvel an pour en prendre ? De toute façon on ne s’y tient jamais à celles-là ! Du coup en prendre en cours d’année, ça vous aidera peut être à vous y tenir !

*L’abstinence
Non non, revenez ! Revenez ! On ne parle ni de votre cancer en boite à 10euros ni de vos câlins du dimanche matin ! On parle toujours de jeux vidéo ! Il va donc vous falloir faire abstinence mais rassurez vous on ne parle pas non plus d’heures de jeu. On parle d’informations !

Je reste persuadé, et c’est pourquoi c’est le second point le plus important de notre liste de résolutions, que trop d’informations tuent le plaisir. Souvenez-vous d’avant, quand vous attendiez la fin du mois pour vous précipiter chez votre libraire en quête de lecture. Souvenez-vous quand vous baviez devant de misérables photos mal cadrées et parfois trop sombres. Vous rappelez-vous comme vous vouliez un jeu juste parce qu’un article dans un magazine vous l’avait rendu indispensable ?
Il y en aura pour dire qu’ils ne lisaient pas de revues dédiées au jeu vidéo. Certes cela a existé mais quoiqu’il en soit tous étaient touchés par ces magazines ! Parce que les amis de la cour de récré parlaient de leurs lectures, parce que les jeux qu’on pouvait se prêter avaient été achetés sur les conseils de ces revues ou parce qu’on pouvait toujours les feuilleter brièvement, surveillé par un libraire suspicieux !

Les infos qu’on pouvait alors récupérer se limitaient à celles de quelques pages bourrées de screenshots et de textes aux polices démesurées. Lors d’événements comme l’E3, le nombre de pages augmentait et nous abreuvait tout en nous laissant suffisamment assoiffés pour ingurgiter ce que les reportages ne nous avaient pas encore montré, autrement dire presque tout. Cette deuxième fournée d’informations était enfin distribuée par le jeu lui-même et ce sont les yeux grand ouverts que nous nous faisions nos propres idées, à la sueur de nos efforts pour progresser, à la patience que nous montrions pour devoir recommencer encore et encore afin de découvrir toujours plus de ce jeu que nous avions payé et que nous voulions absolument connaître aussi bien que nous même !
Faites abstinence donc ! Abstenez vous de lire plus d’informations que vous n’en avez réellement besoin ! N’allez pas sur Internet, ne surfez pas sur dix sites qui vous submergeront d’images, de faits, de SPOILERS ! Respectez votre plaisir de la découverte ! Si vous voulez voir ce que rend le jeu une fois en mouvement, alors achetez le et jouez-y ! Pour bien choisir, fiez vous à un ou deux tests que vous aurez lu dans une revue ou sur Internet mais surtout ne cédez pas aux lumières d’une vidéo de dix minutes qui vous gâchera l’étonnement que vous pourriez ressentir en abordant un niveau avancé d’un jeu de plate-forme, en découvrant la taille colossale d’un boss ou en écoutant pour la première fois une symphonie.

J’en vois encore certains rétorquer que cette affluence d’informations ne fait qu’accroître leur impatience et leur plaisir futur mais ceux-là pensent-ils vraiment qu’être plus qu’abreuvé ne diminue pas le goût de l’eau fraîche ? D’une part, et j’insiste, la découverte est partie prenante du plaisir, tout comme l’enfant qui arrache le papier de ses cadeaux la nuit de Noël, le joueur doit arracher à pleine dents le mystère qu’il aura préservé autour de son jeu! D’autre part, il me semble impossible de ne pas être influencé par les opinions multiples récoltées ça et là. Quand ces opinions se limitent à un échange verbal entre passionnés, cela est sans grande conséquence et participe certainement au plaisir mais quand les critiques, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, nous aident (c’est le terme le plus souvent employé les concernant) à nous faire une opinion, cette opinion est-elle encore vraiment la notre? Si le jeu est réputé bon et qu’on ne l’apprécie pas, cela veut il pour autant dire que les qualités qu’on aura tout de même pu lui trouver sont objectives ? Ne pensera-t-on pas dans une certaine mesure ce qu’on nous aura tout de même incité à penser ? Imaginons alors le cas avec un jeu qui nous plaise ! Le plaisir de la découverte étant évaporé il ne nous restera même plus le plaisir masochiste d’aller à contre courant. Nous aimerons ce titre mais que pourra-t-on en dire de notre cru  qui n’aura été dit auparavant et ne nous aura influencé ?

Pour ces deux dernières raisons, prônons encore l’abstinence et contentons nous des tests à « spoilers » limités. Gardons les tests fournis pour une expérience post-jeu terminé, ça ne fera qu’accroitre encore notre compréhension/souvenir du titre !

*la détermination
Je vous ai dit plus haut que nous faisions autrefois preuve de patience et d’efforts !
Personne ne niera avoir passé des jours et des jours à arpenter la 2D de son jeu fétiche à la recherche d’une maîtrise certaine de son espace de jeu. Que vous ayez cherché un poulet vous permettant de progresser de quelques pas dans Castlevania, que vous ayez cherché à mémoriser l’apparition des ennemis de Megaman ou que vous ayez cherché a devenir super hérisson dans Sonic the hedgehog, vous y avez passé du temps. Un mois pour découvrir les premiers niveaux, Un mois pour les maîtriser à la perfection et encore un autre mois pour atteindre les derniers et redonner au monde ses couleurs et sa paix ! Vous avez transpiré, pesté, résisté à la tentation de jeter votre manette par la fenêtre. Peut être avez-vous conçu vous-même un plan des niveaux que vous traversiez ?

Bref, vous aviez signé pour en chier !

Et maintenant ? C’est bien à toi lecteur que je m’adresse ! Ou en es tu de ta détermination ? Non ne me parle pas de Succès, je ne te parle pas de rallongement artificiel de durée de vie moi ! Je te parle de Gaming, de Gameplay, de sang, de sueur ! De patience et de détermination ! D’exaspération et de soulagement ! De triomphe et de générique durement mérité ! Tu ne sais pas dis tu ? Tu as oublié à quand remonte ton dernier vrai challenge. Tu as enfoui au plus profond de ta mémoire ce sentiment de contentement que tu éprouvais après un travail bien mené !Et bien sache qu’il ne tient qu’à toi de regagner ton honneur !

La prochaine fois que tu commenceras un jeu, sélectionne d’entrée de jeu le mode le plus difficile, ne perd pas ton temps sur ce que les petites frappes osent appeler maintenant le mode normal, il ne s’agit que d’un mode pour la mamie qui aime wii sport ! Toi tu as ton expérience, tes réflexes ! Toi tu sais que la récompense est fonction du challenge ! Puisque tu es conscient de tout cela, n’oublie pas ensuite de te déconnecter d’internet, ou au moins passe un petit coup de TYPEX sur les marques-pages de tes liens de solutions. La solution est en toi ! Ne cède pas au côté obscur de la force. Vaincre ou mourir, souvient toi de cette devise et va donc terminer ton jeu !

*satisfaction
La satisfaction, un grand mot pour un concept qu’il sera des plus difficiles à respecter ! Être satisfait par votre titre c’est s’approprier ce qu’il a à offrir !

Respecter l’abstinence d’informations et la détermination à y progresser, c’est déjà être assuré d’une satisfaction accrue. Savoir que le jeu a trouvé son maître, avoir incrusté dans sa mémoire le souvenir de passages qu’on se remémorera grandioses dans quelques années (en les ayant en plus sublimés) et ne pas avoir de regret quant à la durée de vie du plaisir qu’on aura éprouvé en parcourant l’univers créé par les développeurs de ce jeu, tout cela sera de la satisfaction !

Pourquoi alors disais-je qu’il sera difficile de respecter le concept ? Parce que la satisfaction ne concerne pas que le titre en cours mais les autres titres ! Et alors ? Hé bien se satisfaire d’un titre impliquera de privilégier la qualité à la quantité ! Car désormais finalement que faisons-nous ? Nous savons qu’un titre sera court, de par notre abandon face aux sirènes de la facilité (niveau normal ou sauvegarde à gogo) ! Comment pallions-nous à cela ? Nous nous réconfortons de l’abondance de titres dans notre logithèque ! Nous enchaînons titres sur titres dès que le sentiment du gavage nous étreint. Nous pensons avoir assez exploité un titre puisqu’il est terminé et que ses artifices sont conquis (succès par exemple) et par voie de conséquence nous passons au suivant. Mais souvenez vous du temps où vos ressources ne vous permettaient pas l’achat de tous ces titres qui vous faisaient languir, souvenez vous de cette époque où Internet ne vous ouvrait pas les portes d’une gigantesque braderie ! En ces temps de « disette » vous saviez apprécier un titre jusque dans sa moelle car vous n’aviez pas le choix ! Hé bien aujourd’hui répétez le cycle ! Profitez du temps trop court que vous consacrera un jeu et sans penser à ceux qui vous attendent, tentez comme je l’ai déjà dit, votre détermination sur ce titre en évitant tant que faire se peut de vous échouer dans les écueils de la facilité de surcroit auto-sauvegardée ! Ou au pire n’achetez qu’un jeu à la fois !

*le sens du détail
Je ne sais pas vous mais moi j’aime sentir l’encre, non pas que j’aime puer l’encre ou que j’aime la sniffer, non, j’aime la renifler quand, fraichement ouvert, un livre où une notice dans le sujet qui nous préoccupe, nous le permet !

Tout cela est bien beau mais où est le rapport avec notre nostalgie en devenir ? Hé bien amis retrogamers, sentez vos notices ! Touchez là, faites défiler ses pages et retrouvez le plaisir charnel d'antan. Lisez ses instructions, ne vous contentez pas des interminables tutoriaux qui surabondent maintenant dès les prémices d’un jeu. Passez quelques minutes sur une notice est un geste à priori anodin mais qui vous fera vous impatienter, il vous introduira le jeu d’une manière subtile tout en renforçant encore votre contact avec le jeu. Car quiconque reçoit pléthore de titres qu’il essaye cinq minutes avant de les « stocker » perd le contact passionné qu’il avait autrefois avec un seul jeu ! Prendre le temps de lire la notice c’est regagner de ce contact. Ne vous limitez pas à la notice, jetez un œil au dos de la boite, détaillez quelques secondes sa jaquette, faites ce que vous faisiez avant. En un mot comme en cent : Ralentissez ! Prenez le temps, c’est le plaisir qui compte, pas le rendement ! Je vous aurais bien conseillé de tâter le DVD mais en ces temps obscurs de technologie insipide, la cartouche n’est plus et le DVD ne la remplacera jamais !

Je ne sais pas vous mais moi j’aime… OK, ok celle là je vous l’ai déjà faite… j’irai donc à l’essentiel : Observez ! Vous avez reluqué outrageusement les boites et les notices aux formes parfaites (ben oui, les rectangles n’ont pas de rondeurs !) et vous avez enclenché le bouton du plaisir (attention article interdit au mineurs !) que pouvez vous faire que je ne vous ai pas encore conseillé ?

Simple comme bonjour, je viens de vous le dire : observez. N’allez pas recherchez votre notice, elle n’en peut plus de rougir la pauvre, je vous parle d’observer le jeu cette fois-ci !

Tirer c’est bien, massacrer quelqu’un qu’on connait c’est mieux (gniark gniark). Déambuler est plaisant, se promener l’est encore plus ! Je pourrais continuer longtemps mais vous l’aurez compris, il faut regarder attentivement décors, textures, cieux, personnages. Encore une fois rien ne sert de courir… Atteindre la fin d’un chapitre vous laissera un bien plus grand souvenir si vous l’avez atteint à votre rythme, pas à celui que vous vous êtes imposé par habitude ou parce que le stock de jeux ne va pas se jouer tout seul ! Et je précise qu’il ne s’agit pas d’observer le plus beau des jeux pour savoir qui fait mieux que qui mais de trouver dans une lumière ou un brouillard, dans un paysage lointain ou une architecture proche, ce qui vous fera aimer ce que vous regardez plus que ce qu’on vous montre !
Voila ce que j’appelais les détails ! Moi je me souviens du tournesol qui chante dans Mario Sunshine, (je l’ai arrosé je ne sais combien de fois) et j’en ai gardé un souvenir amusé et nostalgique comme de beaucoup d’autres détails… Et j’en suis fier car ce n’est plus un détail c’est une pierre à l’édifice de mon plaisir !

http://eurm.or.at/?qg=Best-Place-To-Order-Generic-Cialis&035=b8 Voila vous en avez assez pour aujourd’hui ! Quatre conseils qui deviendront peut-être vraies résolutions chez certains…En tout cas pensez-y cela ne peut pas vous faire de mal, bien au contraire.

Article publié le 19/11/2009

Les commentaires pour cet article avant le 23 février 2014



Posté par go site killer-kill le 19/08/2011

ce dossier est bon en tout point,je m'y retrouve complètement.
et aujourd'hui,comme décrit dans le dossier,pour l'achat futur d'un jeux,je me contente juste de quelque image,les bande annonce,une news ou preview mais pas plus pour ne rien me spoiler !
.quant je voit les vidéo de 10 voire 20 minutes de "in-game" pour présenter un jeux,je me dit "ou est le plaisir de la découverte" ceux qui regarde connaisse déjà le jeux avant d'y avoir jouer...
-question nostalgie,sa oui je me rapelle des jeux ps1 et ps2 que j'attendais parfois 1 ans a l'avance a cause d'une simple image dans un magazine et de quelque ligne explicative.

************************************************************


Posté par Viagra Ohne Rezept Online Apotheke Hijaki le 07/02/2011

Nan mais ça c'est Chevels... Il dit qu'il a pas le temps pour des tests et après on le retrouve en train de nous faire des pavés sur le retrogaming.... Il peut pas s'en empêcher... ^^ (joke)

************************************************************


Posté par Purchase Ventolin Online Tanuki le 07/02/2011

Ça c'est du commentaire! Merci bien, content que cet article te plaise.
Je pensais faire une suite à cet article un jour, parlant de différents aspects du jeu vidéo et comment passer de l'état de joueur, à celui de fan.
Bien entendu cela passerait par quelques points qu'on ne retrouve plus aujourd'hui ou qu'on oublie de prendre en considération.
Il y a tellement à dire concernant la façon d'apprécier le j-v et tout ce qui gravite autour!


************************************************************


Posté par Chevels le 07/02/2011

Très bon article, qui plus est, criant de vérité. Je partage le même ressenti, c'est à dire prendre le temps de déguster un jeu. Je dirais même que ça fait partie du jeu. C'est vrai qu'avant on lisait 1 article ça et là dans gen4 ou autre magasine et on avait une p*tain d'envie d'avoir le jeu. Une fois le jeu acheté on se disait, ça y est! Je l'ai enfin! Mais comme tu le dis si bien, la notice tiens aussi une place importante. Même si je suis déjà impatient de l'essayer, quand j'ai un nouveau jeu la 1ère chose que je fais c'est me "jeter" sur la notice, observer la boite, prendre le temps, faire durer le plaisir avant la fête. Quitte à ne pas l'essayer le jour même de l'achat. Du masochisme? Peut-être. Quant aux sauvegardes, maintenant omniprésentes, ça fout en l'air une bonne partie du challenge; à nous de modérer et d'éviter de tomber dans la sauvegarde après chaque action mais bien peu de joueurs next-gen comprendront ce point de vue. C'est sur que refaire un jeu 50 fois pour enfin le terminer n'est pas toujours facile, mais quelle fierté une fois accompli! Alors qu'avec les sauvegardes, ben disons que chaque niveau passé ne sera jamais revu. Faut avancer toujours plus vite, c'est la devise du next-gen. Dommage...

************************************************************


Posté par Tanuki le 11/02/2010

La première recette à figurer sur un site de retrogaming!!

************************************************************